Poste le May - 25 - 2012

 

Pierre Mac Orlan, Petit manuel du petit aventurier, éditions sillages

 

 


 

Assez d'actes, des mots !

 

 


 

 

Oh vous, apprentis aventuriers de tout poil, vous dont l'esprit s'enflamme à l'évocation de pays lointains où tout n'est que luxe, calme et volupté, prenez garde, il n'y a d'aventure qu'en imagination : « Il est nécessaire d'établir comme loi que l'aventure n'existe pas. Elle est dans l'esprit de celui qui la poursuit et, dès qu'il peut la toucher du doigt, elle s'évanouit, pour renaître bien plus loin, sous une autre forme, aux limites de l'imagination. ». Le lecteur est averti d'emblée : « (…) il est dangereux de vivre l'aventure, même dans ses grandes lignes, le résultat n'étant pour l'ordinaire qu'une somme plus ou moins imposante de déceptions et de regrets. ». Le monde se divise donc en deux : ceux qui ont lu ce livre et ceux qui ne l'ont pas lu, autrement dit les aventuriers passif, à ma gauche, et les aventuriers actifs à ma droite.

 

La carrière malheureuse de l'aventurier actif commence tôt : « Le jeune aventurier connaît, dès l'âge le plus tendre, l'inflammation décorative et la bonne humeur superficielle que met aux joues des initiés la fréquence des gifles » Et si ce n'était que cela ! Cette catégorie étrange s'attire généralement l'inimitié de leurs géniteurs qui « donneraient volontiers un peu de leur part de Paradis pour le voir disparaître sans que leur responsabilité fut en jeu ». Pour autant, l'aventurier actif n'est pas homme à changer le monde : « Les traits essentiels [de l'aventurier actif] sont : l'absence totale d'imagination et de sensibilité ; il ne craint pas la mort parce qu'il ne l'explique pas, mais il craint ceux qui sont nettement plus fort que lui. L'aventurier actif aime la discipline. Il la considère comme un repos et une distraction. C'est la seule forme d'art qu'il puisse comprendre ». De là à en conclure que l'aventurier actif ressemble fort à certains malabars qui parcourent les couloirs obscurs de nos tables de jeu… 

 

Mais l'aventurier passif… alors là c'est une autre affaire ! « Celui-ci se cramponne par tous les temps au bras de son fauteuil, comme un capitaine de long courrier aux rambardes de sa passerelle de commandement. ». Un petit détail, tout de même : « l'aventurier passif n'existe qu'à la condition de vivre en parasite sur les exploits de l'aventurier actif ». L'aventurier passif se doit donc de posséder « un ami crédule dont il fera un aventurier actif », ce qui constitue l'apothéose de sa carrière, pourvu que son ami actif disparaisse au loin au cours de ses pérégrinations ! Le retour de l'aventurier actif ainsi formé et, à présent, dûment averti de ce qu'est en réalité l'aventure pourrait, en effet, être une expérience désagréable pour notre ami aventurier passif.

 

Car  « l'aventurier passif se nourrit de cadavres. Dans le silence de son cabinet fermé à tous les vents, il dépèce les corps des gentilshommes de fortune accrochés aux gibets (…) [l'aventurier passif] connaitra la douce angoisse des frissons sans lendemain, car, en matière d'aventure, les lendemains sont toujours sinistres, ou plus simplement décourageants (…) Cet homme honnête perpètre, en fumant sa pipe, des crimes toujours décoratifs. Mais il sauve, du bout du doigt, la première mouche faible du printemps, chue par hasard dans un verre d'eau. »

 

Or donc, la grande ami de l'aventurier passif est l'imagination. « C'est la maîtresse de ce désordre plus apparent que réel, dont s'orne le cerveau de cet homme aimable : cerveau encombré de meubles, d'étoffes, d'armes et d'instruments bizarres qui permettent la comparaison avec la boutique d'un brocanteur, un peu marchand d'antiquité ». Si vous reconnaissez là l'image que vous vous faites de l'esprit de votre meneur favori, vous n'aurez peut-être pas tort !

 

 

 

 

L'imagination, maîtresse volage et exigeante, nécessite un entretien régulier que l'on produira essentiellement par la lecture – à condition de se garder des classiques. Par contre, pour ce qui est des voyages, comme pour la guerre, ils ne gagnent rien à être pratiqués : « Il ne faut jamais jouer un rôle actif dans cette sorte de distraction, car les détails fastidieux finissent par submerger la beauté véritable de l'action. » Mac Orlan prend toutefois soin de signaler quelques voyages que l'aventurier passif peu se permettre ainsi que la connaissance de quelques villes et cabarets. « Un aventurier passif doit chaque soir par la seule force de sa pensée – un des rares moyens de transport qui ne soit pas en commun – se rendre dans un de ces cabarets où il pourra faire connaissance avec un aventurier, tout simplement »

 

Cependant ne perdons pas de vue que tout ceci n'est rien sans l'érotisme : « L'aventurier passif doit inviter les femmes – et non les moins belles – à mettre les pieds sur les îles désertes pour naufragés de sexe mâle (…) L'érotisme est une des bases du roman d'aventure. Il ne doit certes point dominer le sujet, mais apparaître ça et là, comme la trame d'un vêtement usé apparaît par places. »

 

Enfin – car il faut bien finir – Mac Orlan nous entretien des destins possibles des l'aventurier actif (globalement assez désagréables) et de l'aventurier passif (bien plus civilisés), mais je ne vous ennuierai pas avec ces perspectives sinistres. 

 

Sachez plutôt que ce petit livre contient encore bien des conseils que ne peut négliger un meneur-aventurier-passif digne de ce nom, tel celui-ci : « C'est une erreur [de généraliser], car le détail seul peut servir à reconstituer l'atmosphère exacte où les sujets ont agi. »

 

Ultime secret que nous partageons  : « les mots ont une importance occulte pour les aventuriers. L'aventurier de toute classe aime à s'initier au secret des mots ».

 

Ainsi, à cheval sur nos mots, il ne nous reste plus qu'à partir pour la seule aventure digne de ce nom : l'aventure immobile.

 

 

 

_____________________ par Michel Fagherazzi

Par: julien

RSS

RSS

Abonnement

 
 

Les numeros

Di6dent1

Di6dent #1

Sommaire du numéro #1 6d6 Le match : Warhammer vs. Te Deum pour un Massacre à table Critix le comic-strip qui pique Y'a pas que le jdr dans la vie : Yno Retro : 1991, 20 ans après WIP : Johan Scipion, le playtest dans le sang Rôle over the world : la Suisse, l’autre […]

DI6DENT_2_couv

Di6dent #2

Sommaire du numéro #2 6d6 Le match : Poulpe vs. Pulp, le Mythe ou la Terre Creuse ? à table : méli-mélo de tentacules à picorer / la pan bagnat Critix – le comic-strip qui pique Y'a pas que le jdr dans la vie : Emmanuel Gharbi, Positive ID Retro : 1984 Rôle over the […]

D#3_couvB small

Di6dent #3 : Résistance !

    Sommaire du numéro #3 6d6 Le match : Berlin XVIII vs. COPS, vieux blasés et jeunes chiens fous à table : ze famous doughnuts / easy rider Critix – le comic-strip qui pique Y'a pas que le jdr dans la vie : Benoît Attinost, usual suspect Retro : 2001, l'odyssée du jdr ? W.I.P. : Aleksi Briclot, tablet wizard Rôle […]

D4COUV_web

Di6dent#4 : l’Argent du Jeu de Rôle

    Sommaire du numéro #4 6d6 Le Match : Hawkmoon vs. Wasteland À Table ! Y'a pas que le JdR dans la Vie : Jérôme "Brand" Larré Retro : 1995 W.I.P. : Chef de projet, avec Romain d'Huissier et Nelyhann Rôle over the World : l'Italie Pizza Froide & Coca Tiède À Froid : les Ombres d'Esteren (chronique, aide de jeu et scénario) […]

couv_5_v2

Di6dent#5 : le Rôliste, Voyageur Immobile ?

      Sommaire du numéro #5   6d6 LE MATCH : Cats VS. Mouse Guard À table Y’A PAS QUE LE JDR DANS LA VIE : Guillaume Besançon RETRO : 2006 WIP : cartographes / Le Grümph, Akae & Willy Favre RÔLE OVER THE WORLD : Québec PIZZA FROIDE & COCA TIÈDE À FROID : Shade (chronique, […]

DHS1_couv_web

Di6dent Hors-Série #1 : spécial scénarios

  Sommaire du numéro HS#1 aide de jeu : La création de scénario pour les nuls aide de jeu : La cuisine scénaristique   scénario Barbarians of Lemuria : Coeur de Silex scénario Würm : Par delà le Fleuve de Glace (officiel) scénario Bloodlust : La Saison des Reptiles (officiel) scénario Devâstra – Réincarnation : […]

couv_di6dent6_small

Di6dent#6 : le jdr, un loisir sous influences ?

        Sommaire du numéro #6   2D6 LA VERITABLE JEUDERÔLOGIE DU PROFESSEUR TAC0 : LE FIGOLU LE MATCH : NEPHILIM VS. TRINITÉS À TABLE AVANT J'ÉTAIS RÔLISTE (MAIS MAINTENANT ÇA VA MIEUX) : FABRICE COLIN INTERVIEW : MIKE PONDSMITH LE SYNDROME DU PANDA : DYING EARTH AVANT-PREMIÈRE : AGON À SAISIR : LAMENTATIONS OF THE FLAME PRINCESS WIP : LES […]

couv_7_web

Di6dent#7 : le jdr, de 7 à 77 ans ?

            Sommaire du numéro #7   2D6 LA VERITABLE JEUDERÔLOGIE DU PROFESSEUR TAC0 : LE PSCHITT ORANGE LE MATCH : CYBERPUNK 2013 VS. LA VRAIE VIE À TABLE AVANT J'ÉTAIS RÔLISTE (MAIS MAINTENANT ÇA VA MIEUX) : MAXIME CHATTAM LE SYNDROME DU PANDA : MALÉFICES 3 AVANT-PREMIÈRE : WASTBURG À SAISIR : THE LAUNDRY WIP : ÉDITEUR […]

couv_8_small

Di6dent#8 : Science & Fiction, les sœurs ennemies du jdr ?

                Sommaire du numéro #8   2D6 LA VERITABLE JEUDERÔLOGIE DU PROFESSEUR TAC0 : L'écran du MJ LE MATCH : Le Fils Préféré de l'Empereur (Dark Heresy vs. Rogue Trader vs. Deathwatch) À TABLE LE SYNDROME DU PANDA : Amnesya 2k51 AVANT-PREMIÈRE : Sweepers INC À SAISIR : Bulldogs ! WIP : Maquettiste STORYGAMES […]

cover9

Di6dent#9 : JDR & Jeu Vidéo, les vases communicants ?

Sommaire du numéro #9 2D6 LA VERITABLE JEUDERÔLOGIE DU PROFESSEUR TAC0 : J'aime mes dés ! LE MATCH : Subabysse vs. Polaris À TABLE LE SYNDROME DU PANDA : Athanor AVANT-PREMIÈRE : Shaan Renaissance À SAISIR : The Void WIP : la vie en campagne STORYGAMES : setting Hollywood Party MON TRUC À MOI : Le JDR, une alternative ludique pour la psychologie […]